Un Coeur Sans Toit Félins

Un Coeur Sans Toit Félins

Maltraitance - Peine exemplaire pour le bourreau du jack russel

Article diffusé par 30 millions d'amis le 08/03/2012

 

 

Un jeune homme est aujourd’hui devant la justice pour répondre d’actes de cruauté présumés sur son jack-russel. La Fondation 30 Millions d’Amis, partie civile, attend une peine à la hauteur de l’horreur subie par le petit chien. L’affaire sera jugée le 5 mars 2012 au TGI d’Arras (62).


 

 

 

Mise à jour (6/3/12) : Le TGI d’Arras a condamné le propriétaire de l’animal à 2 ans de prison ferme, soit la peine maximale prévue dans le cadre d’actes de cruauté commis sur animaux (5/3/12). La justice a également ordonné l’interdiction de détenir un animal à titre définitif. Une peine exemplaire, saluée par la Fondation 30 Millions d’Amis, qui agit depuis de nombreuses années pour que la maltraitance animale soit considérée et réprimée par les tribunaux.

 

 

Animal trop cher

Les faits, rapportés par le site lavenirdelartois.fr, remontent à quelques semaines (5/1/12) : passablement éméché, cet homme vraisemblablement fragile aurait commis un geste horrifiant sur le chien du foyer, un jack-russel, dans la banlieue d’Arras. Celui-ci coûterait trop cher en frais vétérinaires - il a déjà une patte fracturée du fait des coups portés par son maître - et il aurait donc fallu s’en débarrasser.

Egorgé dans la baignoire puis dépecé afin que toute identification soit impossible, le chien meurt dans de longues souffrances, non loin des jeunes enfants du prévenu qui entendront ses hurlements. Le commissariat de police d’Arras, alerté par les voisins, ne peut que constater le drame une fois sur place et commencer l'enquête.

 

Peine exemplaire

Le prévenu, déjà connus des autorités et porteur d’un bracelet électronique au moment des faits, faisait l'objet d'un contrôle judiciaire. Se trouvant « dans un état second » selon son avocat en raison de la prise de nombreux médicaments, il a été placé en détention provisoire.

La Fondation 30 Millions d’Amis, qui a porté plainte avec constitution de partie civile, attend une peine exemplaire pour cet acte de torture et une interdiction - à vie - de détenir un animal. L’affaire a été renvoyée au 5 mars 2012.



11/03/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 917 autres membres